BIOGRAPHIE : SUSAN AGLUKARK

Susan Aglukark est une artiste qui fait le pont entre deux mondes : elle entrelace le chant traditionnel inuit avec les mélodies pop contemporaines. Alors que sa musique embrasse le temps honorifique des rituels et des valeurs de ses ancêtres, elle n’a pas peur de faire face aux réalités sociales de la vie du Nord daujourd’hui. Sa voix claire et chaude touche les auditeurs avec ses chansons chargées d’un message parfois délicat, chantées aussi bien en anglais qu’en sa langue maternelle, l’inuktitut.

«This Child », son plus récent CD produit en 1995 par Chad Irschick (The Rankin Family), présente 11 chansons, la majorité écrite par Susan elle-même.

Son premier extrait et vidéo est « O Siem », le titre étant une exclamation de joie, en inuktitut, en voyant des amis et de la famille. Susan explique une strophe de la chanson « Siem Oiyeya » qui veut dire toutes les peuples, toutes les cultures et les races, tout le monde riche et pauvre. La chanson parle de regarder tomber le mur du racisme et du préjudice ainsi que celui de la haine et de la colère.

« Hina Na Ho, qui veut dire Célébration, raconte l’histoire d’une survivance à l’hiver écrit par John Landry (un compositeur autochtone de l’Artic occidental) et Chad Irschick. « Cela a présenté un visuel amusant pour moi », de dire Susan. « Dans la chanson, nous essayons de dire que nous avons survécu à un hiver, à une autre saison de nos propres batailles personnelles, autant qu’aux batailles avec et à l’intérieur de différentes cultures ». Cela parle aussi du Créateur parce que le peuple autochtone a un grand respect pour le créateur de la terre ».

Dans la chanson « Shamaya », Susan documente les traditions de la chasse, une part importante de la vie arctique. « J’étais à la maison ce Noël dernier et mon grand oncle m’a raconté l’histoire de Shamaya. Historiquement, un homme dans la famille de mon père, n’importe lequel qui attrapait cinq des plus gros mammifères marins (tels que l’ours polaire, le narval et le phoque) chantait « Shamaya » en célébration. Je ne peux pas chanter la chanson parce que je ne suis pas un mâle et que je ne peux pas chasser cinq mammifères marins, mais je voulais raconter l’histoire de Shamaya. Shamaya est le fil que tisse ensemble des siècles de légendes. C’est ainsi que chaque chasseur documente la chasse. C’est un rite de passage. On vous apprend à chasser par besoin et non par pure désir. Aussi bon que vous puissiez devenir en tant que chasseur, vous ne devriez jamais en être fier ou avide.

Une chanson qui est près du cœur de Susan, « Kathy I » a été écrite en l’honneur de sa cousine et meilleure amie Kathy, décédée, et a été co-écrite avec Kelita Haverland. Le titre de la piste « This Child » traite de la tragédie du suicide. Cette chanson fut co-écrite pour accompagner le film télévisé « Trial at Fortitude Bay » En décembre 1994, « Trial at Fortitude Bay » parle de la puissante histoire du système légal blanc du sud qui tentait d’imposer sa loi et sa justice sur une communauté inuite du Nord.

Née à Churchill au Manitoba, il y a 28 ans, Susan s’est déplacée autour des Territoires du Nord-Ouest pour les douze premières années de sa vie avec son père, un pasteur pentecôtiste, sa mère et sept de ses frères et sœurs. Ils se sont éventuellement installés à Arviat, en Territoires du Nord Ouest, dans une communauté de 1 300 habitants sur la rive sur de la Baie d’Hudson. Après avoir complété ses études secondaires, elle a déménagé à Ottawa où elle a été employée au Département canadien des Affaires Indiennes du Nord comme linguiste. Plus tard, Susan accepte la position d’adjointe à l’exécutif au secteur d’une organisation politique du Canada, Tapirisat. Un an plus tard après avoir accepté ce poste, sa carrière musicale prend son envol.

Les trois années qui suivirent sa première performance devant public à un festival dans sa ville natale à Arviat ont été remarquables. En 1992, Susan lance sont premier disque « Artic Rose », lequel a été acclamé par la critique et fut un succès commercial dans le Nord. En 1993, Susan signe un contrat d’enregistrement international avec EMI Musique Canada. EMI lance son album de Noël en décembre 1993, présentant la pièce « Little Toy Trains » et suivi d’un relancement de l’album « Artic Rose » en avril 1994. La première pièce et vidéo « Song of the Land », autant que la seconde pièce « Still running » ont été spécialement ré-enregistrées pour le lancement de la maison de musique EMI.

Susan n’est plus étrangère aux publics des radios et des télévisions canadiennes, elle apparaît aux émissions de Musique Plus et de Rita MacNeil, ainsi qu’à plusieurs reprises aux radios hautement prisées du matin de CBC « Morning Side » et « Swinging on a Star ».

Un nombre considérable d’entrevues et de profils musicaux sont apparues dans de prestigieux magazines tels que « Saturday Night Magazine » et le « New York Times ». En 1993, le magazine « Maclean » nomme Susan parmi les 100 leaders Canadiens à surveiller et un autre, « Up Here Magazine », l’a nommée « Personne du Nord de l’année ». Susan a chanté deux fois pour la reine Elizabeth aux célébrations du 125e anniversaire du Canada en 1992 et en 1994 au Gala des Jeux du Commonwealth ainsi que pour les premiers ministres du Canada, Brian Mulroney et Jean Chrétien. Susan a été honorée avec le premier prix Autochtone de Réalisation dans le domaine des Arts et du Spectacle en 1994. Elle a aussi son premier prix de l’Industrie de Musique en Septembre 1994 ainsi que celui de l’Association canadienne de musique country qui l’a honorée du prix « Vista Rising Star ».

Susan continue de maintenir une carrière occupée et un horaire chargé. Durant les trois dernières années, elle s’est produite dans de nombreux concerts publiques et privés à travers le Canada. S’ajoutant à sa carrière musicale, elle est aussi porte-parole officielle des Territoires du Nord-Ouest en matière de développement économique et touristique, des Arts et Artisanat ainsi que la représentante nationale de la section autochtone du Programme national de prévention de l’alcool et des drogues.

DISCOGRAPHIE : SUSAN AGLUKARK SIMPLES
1990 « Searching » (Indépendant)
1993 « Little Toy Trains » (EMI)
1994 « Song of The Land » (EMI)
1995 « Breakin’ Down » (EMI)
1996 « Hina Na Ho (Célébration) » (EMI)
1996 « Suffer In Silence » (EMI)
CASETTES - LPS
1990 Dreams For You (Indépendant)
1991 Noël (Indépendant)
1992 Arctic Rose (Indépendant)
DISQUES COMPACTS – CD
1993 Noël (Indépendant) (Redistribution)
1994 Arctic Rose (Redistribution) (EMI) (Réenregistrement des chansons « Song of the Land » et de « Still Running »
1995 This Child (EMI)
VIDEO CLIPS
1990 « Searching »
1995 « Hina Na Ho (Celebration) »
1995 « Breakin’ Down »
1996 « O Siem »


(Retour à la page 'Nos Artistes' )

Vive la différence !

Valid XHTML 1.0!