BIOGRAPHIE : JERRY ALFRED

Chanteur-conteur, Jerry Alfred, le Tutchtone du Nord « Gardien des chants » vit à Pelly Crossing, un village du Yukon, à environ 300 km de la capitale Whitehorse. Né près de la communauté de Mayo en Septembre 1955, Alfred consacre ses cinq premières années à mener une vie tradionnelle autochtone et à parler sa langue maternelle avec ses parents. Même s’il passe plusieurs années dans les écoles résidentielles au sud du Yukon, Alfred parvient à garder sa langue autochtone vivante.

Membre du clan du Corbeau, Alfred est nommé Gardien des Chants à la naissance, comme son père avant lui. Cela représente un honneur traditionnel que son peuple – la Première Nation Selkirk – tient en haute estime. Un gardien des chants recueille les chants et représente son clan aux « potlaches » et autres occasions cérémoniales importantes. Alfred croit que sa fille aînée deviendra aussi une gardienne des Chants. À deux ans et demi, elle joue du tambour, danse et chante. Son bébé d’un an suivra sûrement les traces de l’aînée.

La voix forte d’Alfred a été remarquée par les enseignants de son école résidentielle, lesquels l’ont placé dans une chorale qui chantait dans les communautés du Yukon. Les parents d’Alfred lui achètent sa première guitare à l’âge de 7 ans, mais ce n’est pas avant l’adolescence qu’il prend au sérieux cet instrument. Guitariste auto-didacte, il préférait la musique de Bob Dylan dans le temps et a commencé à combiner les techniques modernes de guitare à la musique traditionnelle de son peuple. La musique était à l’arrière-plan des préoccupations d’Alfred dans les années 20 et 30, alors qu’il dévouait ses énergies aux négociations territoriales de la Nation Selkirk avec les gouvernements du Canada et du Yukon. Cela a changé lorsque, dans l’été de 1995, un accord fut signé, ce qui a permis à Alfred de s’impliquer davantage dans sa musique.

Quelque peu après, avant de décéder, son père, craignant que les chants de son peuple ne se perdent, implore son fils de préserver les chants de son peuple. Suite à cela, En 1996, Alfred produit son premier album « Etsi Shon » (Chant de Grand-Père) et en agissant ainsi, il honore la requête de son père d’enseigner la langue et de garder vivant l’Esprit de son peuple.

Ses efforts sont récompensés lorsqu’Alfred gagne le Prix Juno pour Meilleur enregistrement autochtone de 1997. Le groupe Medecine Beat fut formé en 1991 avec Bob Hamilton, un guitariste et producteur de Colombie-Britannique. Le groupe comprend Andrea Mc Coleman (claviers et accordéon), Marc Paradis (percussions) et Marie Gogo (choriste).


DISCOGRAPHIE : JERRY ALFRED

DISQUE COMPACT –CD

1994 Etsi Shon
1996 Nendaa – Go Back
1998 Kehlonn


(Retour à la page 'Nos Artistes' )

Vive la différence !